RDAQ, Le Réseau de diffusion des archives du Québec.
 

À propos de...

Une œuvre, une entreprise

Au Québec, parler de La Bonne Chanson, c'est évoquer les cahiers verts, rouges, bruns avec la photo de l'abbé Gadbois en première page et son slogan prometteur : «Un foyer où l'on chante est un foyer heureux !» Ces cahiers jouirent d'une large diffusion au cours des années 1940. On les trouvait dans plusieurs foyers francophones du Québec, de l'Ontario, des provinces maritimes et de l'Ouest canadien, en Nouvelle-Angleterre et en Louisiane. Ils furent diffusés en tout dans plus de 25 pays étrangers en dix ans.

Entre 1937 et 1951, plus de 500 chansons ont été imprimées aux Éditions de la Bonne Chanson. Ces chansons étaient présentées avec les paroles et la musique, illustrées et imprimées de diverses couleurs d'encre. À l'origine disponibles en feuilles détachées, elles furent regroupées dans dix albums selon une numérotation continue. Cette collection plutôt hétéroclite se compose d'airs d'opéras, de chansons militaires, religieuses, de noëls, de complaintes, de balades provenant de divers auteurs et compositeurs français et canadiens-français, connus ou non. Beaucoup de collaborateurs étaient des amis de l'abbé Gadbois qui signa lui-même plus de 70 chansons ou en employant les pseudonymes Do/Mi/Sol ou Paul Arel. La plupart des chansons ont un contenu moral et portent sur des valeurs comme la famille, la mère, la patrie, la nature. On a souvent qualifié à tort le répertoire de folklorique. Il comporte moins de 10% de chansons dites de tradition orale. De plus, ces chansons ont été retouchées volontairement par l'abbé Gadbois afin de les rendre conformes aux objectifs de l'entreprise et de l'œuvre.

Sur une période de 14 années, le répertoire a été réaménagé et repris sous diverses formes pour donner des publications telles les Cent plus belles chansons, un petit recueil très connu, et des recueils de chansons pour le temps des fêtes, pour les terrains de jeux ou les colonies de vacances. S'ajoutent à la collection la Série des jeunes, La Bonne Chanson à l'école et tous les recueils d'accompagnements musicaux. Pendant de nombreuses années, Les Entreprises Culturelles Enr. ont assuré la vente et la distribution des cahiers de La Bonne Chanson et ont publié en 1981, le onzième volume. Encore aujourd'hui, les albums sont disponibles sur le marché. Depuis 1989, l'éditrice Louise Courteau a acquis la propriété de cette compilation et fondé la maison La Bonne Chanson, édition musicale inc. qui assure la distribution des albums et leur réédition.

Si La Bonne Chanson a joué un rôle aussi important aux plans social, religieux, patriotique, musical et éducatif au Québec, c'est grâce à l'abbé Charles-Émile Gadbois qui fut le fondateur et le directeur de cette entreprise.

© Le Réseau de diffusion des archives du Québec